Météo
  • Paris
PARIS
  • Panama City
PANAMA
 

Qui est Laurentino Cortizo, le nouveau président du Panama?

Qui est Laurentino Cortizo, le nouveau président du Panama?

Qui est Laurentino Cortizo, le nouveau président du Panama?

 

Éleveur de profession, Laurentino Cortizo est un vieux loup de la politique panaméenne. Il a pour objectif d’améliorer l’image de son pays, trois ans après le scandale des “Panama Papers”.

Le nouveau président du Panama, le social-démocrate Laurentino “Nito” Cortizo, qui est entré en fonction lundi pour un mandat de 5 ans, est un éleveur de profession, vieux loup de la politique de ce petit pays centraméricain. Un pays de 4 millions d’habitants, célèbre pour son canal interocéanique et son secteur financier accusé de fournir un asile commode à l’évasion fiscale internationale.

Passionné d’amélioration de la race bovine, plus connu sous son surnom de “Nito”, ce chef d’entreprise, âgé de 66 ans, assure mettre lui-même la main à la pâte pour traire, vacciner et soigner son bétail. L’humilité et la sensibilité sociale de l’éleveur, qui a centré sa campagne sur la lutte contre les inégalités, sont encensées par ses partisans. Ses adversaires lui reprochent, eux, d’être entouré par des députés impliqués dans des scandales de corruption. À cela, “Nito” Cortizo réplique que personne ne sera “intouchable” durant son mandat. Il s’est imposé de justesse lors de l’élection en mai face au candidat de droite, Romulo Roux, dauphin de l’ex-président Ricardo Martinelli, poursuivi pour corruption.

M. Cortizo a conquis, en 1994, son premier mandat de député en n’hésitant pas à aller à la rencontre des électeurs à cheval ou en pirogue. Il a été ensuite président de l’Assemblée nationale entre 2000 et 2001 et ministre du Développement agricole pendant 15 mois.

Pour remporter les primaires de son parti, le Parti révolutionnaire démocratique (PRD), le nouveau président a promis d’améliorer le système de l’éducation, de rendre les institutions plus transparentes, de développer l’économie, de combattre la pauvreté et les inégalités. Il a aussi pour objectif d’améliorer l’image de son pays, trois ans après le scandale des “Panama Papers”. Il s’est aussi engagé à créer les ministères de la Culture et de la Femme et à sanctionner les entreprises coupables de corruption. “Je veux laisser une trace” dans l’Histoire du Panama, dit-il.

D’origine espagnole et grecque, le nouveau président panaméen a étudié le commerce international aux États-Unis, où il a travaillé pour l’Organisation des États américains (OEA). Il y a rencontré son épouse, Yazmin Colon, avec qui il a eu deux enfants.

Publié le 2 Juillet 2019 par https://www.lalibre.be



WP Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
Translate »