Météo
  • Paris
PARIS
  • Panama City
PANAMA
 

Parcs nationaux

le panama est le pays idéal pour votre ``future nouvelle vie`` pour vous et vos proches mais aussi pour les professionnels qui veulent investir en toute sécurité ...

Parcs nationaux

 

Les 76 Zones Protégées existantes au Panama couvrent approximativement 2 millions d’hectares, soit 25% de la superficie totale du pays. Une partie de ces Zones Protégées appartient au réseau des Parcs Nationaux, et forme ainsi 13 Parcs Marins ou Nationaux, 1 Parc International (géré conjointement par le Panama et le Costa Rica), et 1 Parc Naturel Métropolitain.

 

Le Parc National est une catégorie de Zone Protégée, jouissant d’un statut légal déterminé qui oblige à protéger et à conserver la richesse de sa Faune et de sa Flore. Un Parc National se caractérise pour être représentatif d’une région phyto-zoo-géographique, et pour avoir un intérêt scientifique.

 

* Le Parc National Darien est le plus grand

* Le Parc Naturel Métropolitain est le plus petit

* Le Parc National Altos de Campana est le premier à avoir été fondé en 1966

Les 15 Parcs sont :

 

1-  Parc National Altos de Campana:  1966, 4925 ha

 

Situé sur le versant ouest du Canal de Panama (province de Panama Ouest), incluant le Bassin Hydrographique du Canal, ce parc descend de la Cordillère jusqu’à la mangrove des côtes de la pointe de Chame. Ses points culminants sont : Pico Campana 1030 m et La Cruz 900 m.

 

Il s’agit d’une formation volcanique accidentée, où alternent falaises et champs de lave. Ses rivières se jettent dans le Pacifique : Perequete, Chame, Caimito.

 

Seul le Rio Trinidad se jette dans le Canal de Panama. 39 espèces animales y sont répertoriées comme la zarigüeña, le coati, le raton-laveur, le paresseux ou le singe tamarin. 7 de ces espèces sont endémiques, comme la grenouille dorée, la salamandre, la grenouille géante ou le crapaud épineux.

 

2-  Parc National Camino de Cruces: 1992, 4000 ha

 

Il s’agit d’un couloir d’union entre les Parcs Soberania et Metropolitano. Ce parc suit le début de l’ancien Camino de Cruces par où étaient acheminés l’Or et l’Argent, au XVIIème siècle, et qui avait remplacé dès lors le Camino Real, ce dernier allant directement jusqu’à Nombre de Dios sur la côte Caraïbe.

 

Au niveau de la Faune et de la Flore, de nombreuses espèces y sont répertoriées.

3-  Parc National Cerro Hoya (Tres Cerros): 1984, 32 557 ha

 

Ce Parc National se situe dans la Péninsule d’Azuero entre la Sierra et le Pacifique (86% province de Veraguas, 14% province de Los Santos). Ses points culminants sont les monts Hoya 1559 m, Moya 1534 m et Soya 1478 m.

On y dénombre une dizaine de rivières: Tonosi, Guanico, Pavon, Playita, Varadero, Portobelo, Quebro, El Pavo. La Climatologie varie fortement entre la zone côtière et la sierra.

 

4-  Parc National Chagres: 1985, 128 000 ha

 

Situé dans le secteur oriental du Bassin Hydrographique du Canal de Panama, sur les provinces de Panama et Colon, ce parc est formé de forêts tropicales (humide nuageuse et tempérée à feuilles caduques) et par une série de rivières fournissant l’eau suffisante au rio Chagres et au lac Gatun, pour réguler le fonctionnement du Canal et fournir en eau potable Panama City et Colon.

 

Au niveau de la Faune, le parc sert d’habitat à l’aigle harpie, au jaguar, aux gros reptiles comme le crocodile et le caïman.

5- Parc National Coiba: UNESCO 2005, 270 125 ha, Superficie marine 216 543 ha.

 

Ce Parc comprend les îles de Coiba (la plus grande qui fonctionna comme pénitencier jusqu’en 1989), Jicaron, Jicarita (la plus australe), Canal de Afuera, Afuerita, Pajaros, Uva, Brincanco, Coibita, pour citer les plus importantes.

 

Les points culminants sont les monts de la Torre 416 m, et San Juan 406 m.
On y retrouve les 3 principales essences d’arbres typiques du Panama : le Panama (steculia apetala), le Ceibo (ceibo petandra) et l’Espave (amaredium excelsum).

 

On y dénote aussi un fort endémisme : agouti de coiba, singe hurleur de coiba, guacamaya bandera.
Dans la Baie des Dames (135 ha) se trouve le récif corallien le plus grand du Pacifique Tropical Américain.
Le Parc est aussi le passage obligé de cétacées : baleine bossue, orque, dauphin motté et dauphin mule.

 

6- Parc National Darien: UNESCO 1981, 5970 km²

 

Avec ses 560 000 ha, ce Parc National est le plus grand du pays. Il couvre 33.6% de la province du Darien.
Au niveau de la Faune, il sert d’habitat à l’aigle harpie, au guacamaya, au jaguar et au chien sauvage.
La forêt tropicale se divise en 4 types : pré-montagnarde, montagnarde, nuageuse et naine. Les côtes sont couvertes de mangrove.

7-  Parc National General de Division Omar Torrijos Herrara (El Cope): 1986, 25 275 ha

 

L’accident du Général Torrijos a eu lieu au mont Marta le 31 Juillet 1981, et le secteur sera décrété Parc National le 31 Juillet 1986. Ce parc est situé sur les provinces de Cocle, Colon et Veraguas.

 

Les rivières San Juan, Belen et Concepcion se jettent dans la Mer des Caraïbes. Les rivières Marta, Grande et Nombre de Dios se jettent dans le Pacifique.
Le climat se divise en 3 types distincts : tropical humide, tropical très humide et tropical très humide des caraïbes.
Au niveau de la Faune, le parc sert d’habitat au jaguar, au tigrillo, au puma, au tapir, au sanglier, au porc de montagne et à un cervidé à queue blanche.

 

8-  Parc National Marin du Golfe de Chiriqui: 1994, 150 km²

 

Il s’agit de 58 miles carrés d’écosystème marin, de récifs coralliens, de mangrove et de prairie marine. Le parc comprend deux douzaines d’îles de l’archipel Islas Paridas où seules sont habitées Parilla et Paridita : Santa Catalina, Pulgas, Gomez, Tintorera, Obispo, Obispone, Las Pargas, Ahogado, Icacos, Coral de Piedra, Bolaños, Berraco, Bolañitos, San Jose, Linarte, Saina, Sainitos, Iglesia Mayor, Carey Macho, Carey Hembra.

 

Au niveau de la Faune, il est possible d’y observer des iguanes verts, des baleines bossues, des requins marteaux, des dauphins et des tortues.

9-  Parc National Marin Isla Bastimentos PNMIB: 1988, 13 226 ha

 

Le Parc National est un archipel du nord de la province de Bocas del Toro, incluant la ville de Bocas del Toro et le village indigène de Salt Creek. Il s’agit d’un écosystème caribéen de forêts, de mangrove, de marécages, de récifs coralliens, de plages et de cocotiers.

 

Au niveau de la Flore, 155 espèces sont présentes, dont de nombreuses essences d’arbres : acajou noir, acajou rouge, acajou veiné et plusieurs types de palmiers.

Le PNMIB sert de refuge aux crocodiles, aux manatis, aux caïmans, aux serpents corail et à plusieurs espèces de poisson.
Il est possible d’y observer des anémones, des éponges, des hérissons de mer et des tortues.

 

10-  Parc International La Amistad PILA: UNESCO 1983, 401 000 ha

 

Panama (Chiriqui et Bocas del Toro) 207 000 ha

Costa Rica (Limon et Puntarenas) 193 929 ha

 

Le Parc International occupe une partie de la Cordillère de Talamanca et rassemble les sommets les plus élevés du Panama et du Costa Rica. De nombreux mammifères y sont présents: jaguar, puma, ocelot, sanglier, tapir, paresseux, singes hurleurs, tamarins, capucins et singes arraignée.

 

On y retrouve 50% des espèces d’oiseaux existantes au Panama, mais principalement le quetzal, ainsi que l’aigle harpie, le guacamaya et plusieurs types de colibris.

11-  Parc National Portobelo: 1976, UNESCO 1980, 35 929 ha.

 

Ce parc comprend 15 465 ha de forêt primaire, et est traversé par les rivières Guanche, Cascajal, Piedras, Iguana, Iguanito, Claro, Piña, Brazuelo. Ses principaux sommets au sein de la Sierra Llorona sont les monts Pain de Sucre, Palmas et Bruja.

 

Au niveau de la Flore, le Palo Santo (Arbre Saint) se distingue par ses remarquables fleurs orange.

Dans la mangrove côtière nidifient la tortue carey, l’aigle pêcheur, l’épervier crabier, l’aigrette tigrée, le martin pêcheur de l’Isthme et le grand épervier noir.

 

12-  Parc National Santa Fe: 2001, 72 636 ha.

 

Situé dans le nord de la province de Veraguas, incluant les villes de Santa Fe y Calobre et une partie de la Comarque Ngäbe Buglé, ce parc, réputé pour ses orchidées, abrite 51.3% des mammifères présents au Panama et plus de 300 espèces d’oiseaux comme l’aigle harpie et divers types de colibris.

13-  Parc National Sarigua: 1985, 8000 ha.

 

Situé dans la province d’Herrera, ce parc comprend les secteurs de conservation d’Azuero et de la Cordillère Centrale, correspondant aux écosystèmes marins et hématites semi-désertiques. L’écosystème hématite n’est pas un désert, mais une terre qui a subi un processus de salinisation, influencé par les marées.

 

La faune se situe essentiellement dans la mangrove.
Les différences de température, entre 19°c et 41°c, sont à l’origine de la fracturation de son sol et de la roche.

 

14-  Parc National Soberania: 1980, 19 545 ha.

 

Situé sur la rive est du Canal de Panama, et faisant partie de son Bassin Hydrographique, ce parc n’est qu’à 25 km de Panama City. Il est facilement accessible, par l’intersection de la route forestière Omar Torrijos et de la chaussée Gaillard menant à Gamboa. Il s’agit d’un couloir biologique entre diverses zones protégées des provinces de Panama et Colon, comme le Canal, le Parc Naturel Metropolitain, le Parc National Camino de Cruces et le lac Gatun.

 

De nombreux mammifères y sont présents tels le jaguar, le chevreuil à queue blanche, l’agouti, le raton laveur, le singe tamarin….ainsi que diverses espèces d’oiseaux et de poissons.

15- Parc National Volcan Baru: 1976, 14 322 ha.

 

Situé dans la province du Chiriqui, à proximité des villes de Boquete et de Volcan, ce parc constitue une île bioclimatique dont l’épicentre, le Volcan Baru, culmine à 3475 mètres d’altitude. De son sommet, il est possible d’observer, quand les conditions climatiques s’y prêtent, l’Océan Pacifique et la Mer des Caraïbes en même temps.

 

Tant au niveau de la Faune comme de la Flore ce parc, dont l’altitude minimale est de 1800 mètres, se distingue par un fort endémisme. La présence de 250 espèces d’oiseaux y a été signalée, dont le quetzal et plusieurs types de colibris. Les 5 espèces de félins existants au Panama, dont le puma, sont aussi présentes dans le parc.

 

Les Parcs Nationaux du Panama gardent tout leur intérêt pour la très grande diversité de la Faune et de la Flore présente.

 

Panama est un Isthme d’union entre les deux parties du continent américain, un couloir historiquement fréquenté par de nombreuses espèces migrantes. De plus, la forêt tropicale est restée intacte sur la majeure partie du territoire, en raison de l’absence d’ouragans dévastateurs. La flore, naturellement protégée, donne une valeur exceptionnelle au pays, pour les passionnés de botanique.

Translate »