Météo
  • Paris
  • Panama City
 

LE PANAMA TRAIT D’UNION ENTRE DEUX OCEANS

LE PANAMA TRAIT D’UNION ENTRE DEUX OCEANS

 

 

Le pays, célèbre pour son canal, offre d’autres prétextes à la visite. Une capitale trépidante, une nature abondante et des tribus indiennes authentiques.

 

Visiter le canal

 

Difficile de séjourner au Panama sans visiter son célèbre canal. Il voit passer plus de 14 000 navires par an, entre Pacifique et Atlantique. Sans lui, il faudrait faire un détour de 15 000 km par le cap Horn ! D’énormes travaux d’élargissement viennent de s’achever en 2016. Pour voir le ballet incessant des navires, rendez-vous aux écluses de Miraflores, à la sortie de Panama city. Musée très instructif, avec un simulateur de navigation pour se croire à la barre d’un porte-conteneurs.

 

La vieille ville ressuscitée

 

La capitale, Panama city, est un peu le Miami de l’Amérique centrale avec ses hauts gratte-ciel, symboles de prospérité. La ville ne s’endort jamais, elle vit dans les embouteillages le jour et fait la fête la nuit. À ce Manhattan tropical parfois trop bling-bling, on préférera le centre-ville historique, le Casco Viejo, classé au patrimoine mondial de l’Unesco et en cours de restauration. Les belles demeures coloniales, qui tombaient en ruines retrouvent leur lustre d’antan.

 

Un petit coin de France

 

Dans le vieux Panama, la Plaza de Francia est un petit bout de France à l’autre bout du monde… On y trouve l’ambassade de France, bâtisse coquette et colorée. Tout près, un mémorial surmonté d’un coq rend hommage aux bâtisseurs du canal de Panama. On peut y voir le buste de Ferdinand de Lesseps, l’ingénieur qui imagina et lança ces travaux titanesques, achevés finalement par les Américains en 1914.

 

Rencontre avec les Indiens

 

À l’écart de la ville, une rencontre authentique avec les Indiens Embera, au bord de la rivière Chagres. Pas de route pour s’y rendre. Une demi-heure de pirogue dans une nature luxuriante, et l’on atteint leur village de huttes. Il ne s’agit pas d’un parc d’attractions, ni d’une réserve. Cette communauté amérindienne a développé elle-même ce projet d’écotourisme. Elle reçoit des petits groupes de visiteurs. Tous les revenus servent à payer l’hypothèque pour les terres qu’ils ont achetées afin de s’installer ici. Sur place, on vit encore au rythme de la pêche, de la chasse et de la cueillette.

 

Publié le 24 décembre 2017 par Olivier Berrezai

https://www.ouest-france.fr/le-mag/voyages/voyage-le-panama-trait-d-union-entre-deux-oceans-5469440

LE PANAMA TRAIT D’UNION ENTRE DEUX OCEANS

LE PANAMA TRAIT D’UNION ENTRE DEUX OCEANS



Translate »