Météo
  • Paris
  • Panama City
 

Le canal, pilier de l’économie du Panama

 Le canal, pilier de l'économie du Panama

 

Le canal de Panama et son conglomérat logistique sont devenus le pilier de l’économie dynamique de ce petit pays d’Amérique centrale qui fête mardi le 20e anniversaire de la rétrocession de la voie transocéanique par les Etats-Unis, le 31 décembre 1999.

En deux décennies, le canal a apporté plus de 16,8 milliards de dollars aux finances publiques du Panama, selon les données officielles.

L’élargissement du canal en 2016 (un triplement de la capacité avec la possibilité de faire transiter des bâtiments transportant jusqu’à 15.000 conteneurs) a fait faire un bond aux ressources de l’Etat en provenance du canal: d’une moyenne annuelle d’un milliard de dollars depuis 2011, on est passé à près d’1,8 milliard de dollars cette année… Soit autant qu’en 85 ans d’administration américaine du canal après son inauguration en 1914…

Durant l’année fiscale 2019, le canal a réalisé un chiffre d’affaire record de 3,365 milliards de dollars en péages, services maritimes et vente d’énergie électrique produite par ses barrages. Il a également battu son record en tonnage avec 450,7 millions de tonnes de marchandises transitant par les 80 kilomètres de la voie transocéanique.

Ses principaux clients restent les porte-conteneurs, mais le trafic des méthaniers est celui qui enregistre la plus forte hausse sur une route empruntée principalement par des navires américains et chinois.

« La récupération du canal et le développement de son activité ont joué un rôle clé dans le développement du pays depuis le début du XXIe siècle », selon Felipe Chapman, directeur associé de la société de conseil économique Indesa.

Le canal apporte en moyenne annuelle 6% du PIB du Panama et au moins 20% des revenus de l’Etat, a assuré M. Chapman à l’AFP.

Pour Oscar Bazan, ancien responsable de l’Autorité du Canal, l’apport de la voie transocéanique au PIB panaméen s’élève à 30% du PIB si l’on y adjoint les activités commerciales et logistiques, et même à 45% du PIB si l’on compte les activités bancaires et aéroportuaires qui lui sont liées.

Le canal sous souveraineté panaméenne a eu « un impact multiplicateur de l’économie » du pays, non seulement pas ses apports directs au Trésor public, mais également par la création de milliers d’emplois, des investissements par millions de dollars et l’augmentation des ressources de l’Etat en provenance de l’impôt sur le revenu, assure l’économiste Horacio Estribi, conseiller au ministère panaméen de l’économie.

 

 

 

Publié le 31 décembre 2019 boursorama.com



Translate »
Open chat
Bonjour, pouvons-nous vous aider?