Météo
  • Paris
PARIS
  • Panama City
PANAMA
 

Géographie

le panama est le pays idéal pour votre ``future nouvelle vie`` pour vous et VOS PROCHES mais aussi POUR LES PROFESSIONNELS qui veulent INVESTIR EN TOUTE SECURITE…

GÉOGRAPHIE

Bien que ne faisant pas historiquement partie de l’Amérique Centrale, la République du Panama y est souvent rattachée par assimilation et proximité. Il s’agit donc du quatrième pays de cette région par la taille.

 

Le Panama est une grande frange isthmique de 75.517 km², totalisant avec ses eaux territoriales une superficie de 77.626 km².

 

Par comparaison, le pays est légèrement plus grand que la Suisse et la Belgique réunies (plages et soleil en plus, bien sûr !).

 

Il se situe dans l’Hémisphère Occidental, au Centre du Continent Américain. Il est localisé entre les parallèles 7° 11’ et 9° 37’ de latitude nord. Son territoire est bordé au nord par la Mer des Caraïbes, au sud par l’Océan Pacifique et est délimité par des frontières terrestres, à l’ouest avec le Costa Rica et à l’est avec la Colombie.

 

Le Panama est un  Isthme géologique reliant l’Amérique du Nord à l’Amérique du Sud. Depuis 1914, le Canal de Panama, long de 78 km sépare aussi physiquement le continent en deux.

Le Littoral Panaméen est long de 2990km :

  • 1290 km de côtes sur les Caraïbes.
  • 1700 km de côtes sur le Pacifique.
  • 1600 îles environ réparties de part et d’autres de l’Isthme, et sur le lac Gatun.

 

Du côté de la frontière colombienne sur les Caraïbes, s’étend un chapelet de plus de 350 îles sur environ 160 km.
Sur la côte pacifique, principalement dans les golfes de Chiriqui et de Panama, un millier d’îles existent. Les îles de Taboga, Contadora et Gobernadora, entre autres, sont définitivement dédiées au Tourisme.

 

Dans sa partie la plus étroite, l’Isthme ne sépare les 2 Océans que par une distance de 51.4 km, à vol d’oiseau.

La majeure partie du Territoire Panaméen est formée par les Terres Basses (70% de la superficie). La Cordillère Centrale, dont les versants séparent les Caraïbes du Pacifique, constitue les Terres Hautes (30% de la superficie). Bien irrigué, le Panama compte plus de 500 rivières, généralement courtes, prenant leur source dans la Cordillère Centrale et se jetant directement dans l’un ou l’autre océan.

Le Littoral Panaméen est long de 2990km :

  • 1290 km de côtes sur les Caraïbes.
  • 1700 km de côtes sur le Pacifique.
  • 1600 îles environ réparties de part et d’autres de l’Isthme, et sur le lac Gatun.

 

Du côté de la frontière colombienne sur les Caraïbes, s’étend un chapelet de plus de 350 îles sur environ 160 km.
Sur la côte pacifique, principalement dans les golfes de Chiriqui et de Panama, un millier d’îles existent. Les îles de Taboga, Contadora et Gobernadora, entre autres, sont définitivement dédiées au Tourisme.

 

Dans sa partie la plus étroite, l’Isthme ne sépare les 2 Océans que par une distance de 51.4 km, à vol d’oiseau.

La majeure partie du Territoire Panaméen est formée par les Terres Basses (70% de la superficie). La Cordillère Centrale, dont les versants séparent les Caraïbes du Pacifique, constitue les Terres Hautes (30% de la superficie). Bien irrigué, le Panama compte plus de 500 rivières, généralement courtes, prenant leur source dans la Cordillère Centrale et se jetant directement dans l’un ou l’autre océan.

Quoique situé sur la fameuse ceinture de feu du pacifique, le Panama constitue, dans la région, le territoire le plus sûr au niveau volcanique. L’Isthme, grâce à sa position géographique, a également la chance d’échapper aux terribles ouragans sévissant régulièrement dans cette partie du globe.

 

L’Isthme de Panama est, schématiquement, un accident géographique reliant Amérique du Nord et Amérique du Sud.

 

Il s’est formé il y a 3 millions d’années, constitue l’essentiel du territoire de la République du Panama, et est coupé en deux depuis un peu plus d’un siècle par le Canal de Panama. Physiquement, le Contient Américain aussi se divise entre Nord et Sud, grâce au Canal de Panama. Comme la plupart des isthmes, c’est un territoire d’importance stratégique. À ce titre, la Ville de Panama, fondée le 15 Août 1519, fut la première Cité Espagnole édifiée sur le Pacifique.

En Résumé :

 

  • Frontières Terrestres : 330 km avec le Costa Rica

225 km avec la Colombie

  • Lacs Artificiels : Lac Gatun (superficie 423 km2, volume 5.2 km³)

Lac Bayano (185 km2)

Lac Alajuela (ex lac Madden 57 km2)

  • Rivières : Chucumaque (231 km)

Bayano (206 km)

Chagres (193 km)

Tuira (170 km)

Sixaola (146 km)

  • Canal de Panama (78 km)
  • Archipels : Archipel de San Blas, Archipel de Bocas del Toro Archipel de las Perlas
  • Îles: Coiba, BCI (Barro Colorado Island de l’Institut Smithsonian), Taboga, Isla del Rey, Contadora, Gobernadora
  • Montagnes et Volcans : Baru (3475 m), Fabrega (3376 m), Itamut (3279 m), Echandi (3263m), Picacho (2874 m).
  • Divers : Golfe de Chiriqui, Golfe de Montijo, Péninsule d’Azuero, Baie de Panama, Baie de San Miguel

En Résumé :

 

  • Frontières Terrestres : 330 km avec le Costa Rica

225 km avec la Colombie

  • Lacs Artificiels : Lac Gatun (superficie 423 km2, volume 5.2 km³)

Lac Bayano (185 km2)

Lac Alajuela (ex lac Madden 57 km2)

  • Rivières : Chucumaque (231 km)

Bayano (206 km)

Chagres (193 km)

Tuira (170 km)

Sixaola (146 km)

  • Canal de Panama (78 km)
  • Archipels : Archipel de San Blas, Archipel de Bocas del Toro Archipel de las Perlas
  • Îles: Coiba, BCI (Barro Colorado Island de l’Institut Smithsonian), Taboga, Isla del Rey, Contadora, Gobernadora
  • Montagnes et Volcans : Baru (3475 m), Fabrega (3376 m), Itamut (3279 m), Echandi (3263m), Picacho (2874 m).
  • Divers : Golfe de Chiriqui, Golfe de Montijo, Péninsule d’Azuero, Baie de Panama, Baie de San Miguel

Histoire Géologique

 

Avant que l’Isthme ne se forme, les eaux couvraient cette région du Globe, où se situe aujourd’hui le Canal de Panama.

 

La mer d’Amérique Centrale séparait alors les continents d’Amérique du Nord et d’Amérique du Sud, et les eaux des Océans Atlantique et Pacifique se mélangeaient librement.

 

Sous la surface, deux plaques de l’écorce terrestre entrèrent lentement en collision et forcèrent la plaque du Pacifique à plonger sous la plaque des Caraïbes. La pression et la chaleur de cette collision donna lieu à la formation de volcans sous- marins, et quelques-uns d’entre eux formèrent des îles, il y a 15 millions d’années.

 

Au même moment, le mouvement des deux plaques poussa les fonds marins vers la surface, et aboutit à l’émergence de ces reliefs au-dessus du niveau de la mer.

 

Au cours du temps, de larges quantités de sédiments (sable, terre et boue) provenant de l’Amérique du Nord et de l’Amérique du Sud, comblèrent les espaces entre les îles nouvellement formées. Des millions d’années durant, les sédiments remplirent tous les espaces libres.

Il y a 3 millions d’années, un Isthme complet se forma, et relia l’Amérique du Nord et l’Amérique du Sud.

 

Cette fermeture terrestre eut pour conséquence un changement dans la circulation des Océans conduisant les courants chauds, poussés par les alizés à se rediriger en sens inverse : ce nouveau courant, c’était le Gulf Stream. Il s’ensuivit un englacement du Groenland par apport d’humidité se déposant sous forme de neige, et la formation d’un Inlandsis (glacier de très grande étendue). À ce moment-là, les côtes nord-ouest du continent européen se réchauffèrent d’une dizaine de degrés.

 

La fermeture de l’Isthme de Panama, empêchant les eaux du Pacifique de se mélanger librement avec celles de l’Atlantique augmenta la salinité de ces dernières.

 

Ces changements aidèrent à établir le système de circulation océanique mondial actuel.
En résumé, l’Isthme de Panama directement ou indirectement a influé sur l’océan et ses règles de circulation atmosphérique, provoquant un changement climatique responsable des glaciations survenues au cours de l’ère Quaternaire.

Il y a 3 millions d’années, un Isthme complet se forma, et relia l’Amérique du Nord et l’Amérique du Sud.

 

Cette fermeture terrestre eut pour conséquence un changement dans la circulation des Océans conduisant les courants chauds, poussés par les alizés à se rediriger en sens inverse : ce nouveau courant, c’était le Gulf Stream. Il s’ensuivit un englacement du Groenland par apport d’humidité se déposant sous forme de neige, et la formation d’un Inlandsis (glacier de très grande étendue). À ce moment-là, les côtes nord-ouest du continent européen se réchauffèrent d’une dizaine de degrés.

 

La fermeture de l’Isthme de Panama, empêchant les eaux du Pacifique de se mélanger librement avec celles de l’Atlantique augmenta la salinité de ces dernières.

 

Ces changements aidèrent à établir le système de circulation océanique mondial actuel.
En résumé, l’Isthme de Panama directement ou indirectement a influé sur l’océan et ses règles de circulation atmosphérique, provoquant un changement climatique responsable des glaciations survenues au cours de l’ère Quaternaire.

Les nombreux changements géologiques survenus dans la région ont fait de l’Isthme de Panama un mélange de géotypes marins, sédimentaires et magmatiques. Cette composition rocheuse rendit difficile la construction du Canal de Panama.

 

La formation de l’Isthme de Panama a aussi joué un rôle majeur en regard à la biodiversité terrestre.
Ce pont entre les Amériques a facilité la migration de plantes et d’animaux.

 

En paléontologie, on désigne ce changement comme le Grand Échange Interaméricain. En Amérique du Nord aujourd’hui, l’opossum, le tatou et le porc-épic, ont des ancêtres communs venus d’Amérique du Sud, via l’Isthme.
De même, les ancêtres des ours, chats, chiens, chevaux lamas et ratons laveurs viennent d’un voyage du Nord vers le Sud, via l’Isthme.

Musée de la Biodiversité :

 

Une visite au Musée de la Biodiversité s’impose ! Ce musée, c’est l’Histoire de la Formation de l’Isthme de Panama complète, visible et accessible à tous.

 

Un site exceptionnel : Le bâtiment conçu par l’architecte Franck Gehry est situé sur la Calzada de Amador (Chaussée d’Amador) ou Causeway, entre la Baie de Panama et l’accès au Canal.

 

Inauguré et ouvert au public le 2 Octobre 2014, le Musée de la Biodiversité fait référence en la matière : C’est le Musée à visiter ! Il vous  permettra d’approfondir vos connaissances sur des thèmes comme la Géologie, le Climat, la Faune et la Flore.

 

Sur 4000 m² se répartissent 8 galeries d’exhibitions permanentes. Cette répartition par séquences a été réalisée par Bruce Mau Design. Outre l’espace principal, le bâtiment dispose d’un atrium public, d’une salle d’exhibitions temporaires, de boutiques, d’une cafeteria et d’un secteur pour des exhibitions extérieures multiples localisé dans le jardin botanique créé par la paysagiste Edwina von Gal.

Musée de la Biodiversité :

 

Une visite au Musée de la Biodiversité s’impose ! Ce musée, c’est l’Histoire de la Formation de l’Isthme de Panama complète, visible et accessible à tous.

 

Un site exceptionnel : Le bâtiment conçu par l’architecte Franck Gehry est situé sur la Calzada de Amador (Chaussée d’Amador) ou Causeway, entre la Baie de Panama et l’accès au Canal.

 

Inauguré et ouvert au public le 2 Octobre 2014, le Musée de la Biodiversité fait référence en la matière : C’est le Musée à visiter ! Il vous  permettra d’approfondir vos connaissances sur des thèmes comme la Géologie, le Climat, la Faune et la Flore.

 

Sur 4000 m² se répartissent 8 galeries d’exhibitions permanentes. Cette répartition par séquences a été réalisée par Bruce Mau Design. Outre l’espace principal, le bâtiment dispose d’un atrium public, d’une salle d’exhibitions temporaires, de boutiques, d’une cafeteria et d’un secteur pour des exhibitions extérieures multiples localisé dans le jardin botanique créé par la paysagiste Edwina von Gal.

Translate »